Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

De retour en terres morvandelles en ce 2 juillet, je signe à nouveau pour le doublé 16 km diurnes puis 45 km nocturnes à Château-Chinon.

Un barbecue alléchant m'emplit de forces au déjeuner, et c'est un peu lourd que la ligne de départ se rapproche... L'impression de ne plus savoir courir, mais la hâte de pouvoir le faire ! J'ai sorti pour l'occasion une partie de la tenue Compressport, mais aussi mon bob rouge qui m'accompagne désormais dans pas mal de disgressions estivales. L'ami Bruno est également de la partie, soutenu par Nathalie et Floyd. A noter une dotation intéressante avec des produits du cru : pain d'épices, terrine campagnarde, gâteaux à la cueillère et bière artisanale. On ne se refait pas quand on est gourmand !

Morvan Oxygène Trail 16 + 45 = 61 kmMorvan Oxygène Trail 16 + 45 = 61 kmMorvan Oxygène Trail 16 + 45 = 61 km

16 km, ligne de départ, ambiance bon enfant. Les coureurs du 8 km et du 16 km s'élancent de concert, attention à maîtriser l'allure sans se faire piéger. A peine le temps de gravir un faux plat qu'on bascule dans une grande descente qui nous mène à ... un mur ! Ca commence fort.

Tracé souple au milieu des forêts, le bonheur. Je me replace et commence à jauger mes voisins dans la descente qui suit. Ca commence à ralentir... Le franchissement d'un fossé au km 4 me rappelle que la crampe de mon mollet gauche est toujours sous-jacente. En mode gestion pour attaquer la longue remontée sur la colline d'en face, et là commence le saute-mouton. Bêêêê... Un, deux, trois, ce seront plus d'une quinzaine de coureurs que je passerai jusqu'à l'arrivée, au train dans les montées essentiellement. Cette arrivée se mérite, en empruntant l'ancienne voie du tacot pour gravir le calvaire de la ville. Superbe panorama. Et 9 min de moins que l'an dernier. Impeccable pour le premier round.

Morvan Oxygène Trail 16 + 45 = 61 kmMorvan Oxygène Trail 16 + 45 = 61 kmMorvan Oxygène Trail 16 + 45 = 61 km

La pause : après un ravitaillement rapide mais néanmoins copieux, je redescends au gymnase dans la ville. Je passe entre les mains miraculeuses du masseur et retrouve Nathalie et Bruno. Celui-ci, malheureusement dans un jour "sans", est contraint de renoncer à la suite. Et quelle suite. Je dîne donc sur place en compagnie de quelques bénévoles, en assistant à la remise des prix. Au passage je gagne un sac Salomon au tirage au sort, ce qui me permet de monter pour l'unique fois de ma vie sur un podium. Puis vient le temps du repos dans la salle de la MJC où je suis étrangement seul. Personne ne dort ?! Une heure de demi-sommeil dans une chambre de 400 m2, bien nécessaire pour la suite.

45 km, minuit, ligne de départ. L'exciation est là, la fatigue cumulée et ma crampe sous-jacente aussi, d'autant plus qu'on annonce 5°C en haut du Haut Folin. On va s'amuser ! C'est reparti sur les mêmes premiers kilomètres que l'après-midi, et on bifurque vite pour la suite. Déjà le ravitaillement de Fachin au km 11, puis l'antenne du mont Preneley pour le premier sommet, les sources de l'Yonne, puis la montée au Haut Folin point culminant du massif (901 m). Un vrai plaisir.

Morvan Oxygène Trail 16 + 45 = 61 kmMorvan Oxygène Trail 16 + 45 = 61 kmMorvan Oxygène Trail 16 + 45 = 61 km

Je suis dans mon rythme et bien souvent seul pour apprécier le ciel étoilé et la solitude vivifiante de la nuit. Seul hic au tableau, ma batterie de lampe qui lâche à 2h54 (je m'en souviens précisément), et qui m'oblige à passer en mode "éco" avec un jeu de piles pour la suite de la nuit. Néanmoins ça ne gâche rien au plaisir, l'ami Jacques est même tapis dans une descente pour mitrailler les coureurs en plein effort.

C'est étrange une course de nuit, on ne profite pas vraiment des paysages, mais plutôt d'une ambiance, on décuple d'autres sens, les bruits, les ombres, les anticipations... Je franchis à gué l'Yonne, puis amorce un partie roulante avec le lever du jour. Sur les 7 derniers kilomètres, je passerai une bonne dizaine de coureurs, dont Thierry à quelques encablures de l'arrivée. Ambiance amicale, toujours.

Le bilan : 1h31 pour le 16 km et 450 m D+ (9 min de mieux qu'en 2015), 6h15 pour le 45 km et 1600 m D+ (31 min de mieux). Et une inespérée 10ème place au général du combiné, sur 42 partants et 27 arrivants.

Si vous hésitiez encore, venez sans hésiter arpenter le massif du Morvan, l'organisation et la qualité de la course ne vous décevront pas. En commentaire, la tenue Compressport a été au top, le gilet notamment qui permet de réguler la température entre l'air sec des sommets et l'humidité des rivières. Je la repasserai très bientôt, avec le bob rouge bien entendu !

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :