Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Randonnée de la St-Valentin… Ce nom pourtant prometteur voire carrément romantique est-il réellement bien choisi ? Bien des Valentine ne se plairaient pas ici aujourd’hui : nuit et pluie durant les deux première heures, puis le soleil qui pointe son nez mais les chemins deviennent de vrais marécages boueux, les dernières neiges fondant abondamment.

 

Six heures du matin, nuit noire à Monnaie, éclairages publics éteints, je pars à la frontale suivre un balisage non réfléchissant. Croyez-moi c’est parfois sport, il faut examiner les quatre chemins de chaque intersection avec minutie pour trouver une rubalise. Progression lente jusqu’à Nouzilly, je profite de la solitude et du cocon nocturne. Je suis bien entendu le premier au ravitaillement où les bénévoles m’offrent gentiment une boisson chaude et quelques victuailles dont… un œuf dur fermier ! Je teste, pas désagréable accompagné de terrine. Une bonne partie des produits sont faits maison, je reprends des confitures et pâtes à tartiner diaboliquement bonnes. Le petit jour est là, le temps se dégage, je quitte la boue généreuse pour gagner des portions plus praticables.

Randonnée de la St-Valentin, 55 km à boue de courseRandonnée de la St-Valentin, 55 km à boue de courseRandonnée de la St-Valentin, 55 km à boue de course

Cap ou sud-ouest à travers les bois, les pistes sont larges et agréablement vallonnées. Toujours pas de VTT, ils partent de Monnaie autour de 8 heures et j’ai pris un peu d’avance. Certaines portions privées sont ouvertes pour l’occasion, de caves troglodytes en moulins en bord d’étangs. Je reconnais un bout de parcours du Trail de la Vallée du Diable fait en… 2012. Je commençais alors à peine à courir, 25 km qui étaient mon 8ème dossard et ma plus longue distance jusqu’alors. Nostalgie, pourtant près et déjà si loin…

Randonnée de la St-Valentin, 55 km à boue de courseRandonnée de la St-Valentin, 55 km à boue de courseRandonnée de la St-Valentin, 55 km à boue de course

Arrivée à Cérelles, km 24, je retrouve les copains Nico et Stéph, mes acolytes de toujours. Eux sont en forme et attaquent les faux-plats montants bien plus vaillamment que moi en mode chevreuils. Je commence à bien caler dans cette gadoue usante malgré le ciel bleu. Papoter fait du bien. Premier VTT croisé au km 31, il était temps. Km 34 les chevreuils bifurquent sur leur trajet retour et je poursuis jusqu’au second ravitaillement. Re-œuf, vin chaud, sandwich. Je me refais une santé.

Randonnée de la St-Valentin, 55 km à boue de courseRandonnée de la St-Valentin, 55 km à boue de courseRandonnée de la St-Valentin, 55 km à boue de course

Pour la suite, le mental prend le contrôle car c’est reparti pour la boue - celle qui glisse pas celle qui colle - et des enchaînements bien marqués de montées et descentes. VTT scotchés, coureur à peine plus rapide.  Les 17 derniers km se font à l’arrachée pour tout ce petit monde qui n’a qu’une hâte, retrouver l’écurie. Les copains David, Stéphane et Ismaël me doublent finalement quelques kilomètres avant l’arrivée, mais eux ont un sacré nettoyage de vélo qui les attend. En tant qu’unique coureur, on me chouchoute, on m’offre une crêpe, des pâtes de fruit maison, un verre de rosé. Parfait ! Je retrouve Annick et Jean-Louis pour une moment amical avec les Randonneurs Modéniens.

Randonnée de la St-Valentin, 55 km à boue de courseRandonnée de la St-Valentin, 55 km à boue de courseRandonnée de la St-Valentin, 55 km à boue de course

Fin du cycle de début d’année "courir avec les VTT", une apothéose aujourd’hui. La boue omniprésente sur le premier et le dernier quart du parcours m'a bien usé. Une vraie patinoire. 55 km à l'arrachée en 6h45. Cet après-midi je crois même que je vais regarder la télé, mais sans l'allumer faut pas non plus pousser...Progresser c’est travailler ses points faibles, c'est ce que j'ai fait ce dernier mois : sorties longues, travail sur la fatigue, boue. Maintenant place à un nouveau cycle, toujours ludique et un peu décalé.

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :