Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

A l’heure où il est d’usage d’annoncer le programme sportif de l’année, de planifier ses week-ends chocs, de caler ses plans d’entraînements, je me résous à faire la liste des courses… que je ne ferai pas en 2020 ! Non pas que les courses en question soient inintéressantes, bien au contraire. C’est simplement une affaire de forme tu vas comprendre en lisant la suite.

 

En 2020 je ne ferai pas les courses à tirage au sort.
Se ruer sur des serveurs saturés pour valider un billet de loterie, attendre le mélodrame du dénouement, se congratuler parce qu’on va pouvoir prendre le départ… Le t-shirt finisher devient has been, à quand le t-shirt « starter » ?

 

En 2020 je ne ferai pas les courses qui sont les plans B d’autres courses.

Rien de plus effrayant que de boucher son calendrier avec un rendez-vous pour lequel tu n’es pas profondément motivé. C’est sûrement la meilleure façon de ne pas apprécier, de galérer, voire même de ne pas aller au bout.

 

En 2020 je ne ferai pas les courses pour obtenir des points.

Prends ta calculette et révise tes intégrales triples, parce que tu vas être occupé un moment. En plus les barèmes d’inscription changent régulièrement ce qui permet de mettre un peu de piment !

 

En 2020 je ne ferai pas les courses qui sont complètes six mois à l’avance.

Ma procrastination naturelle me l’interdit ! Mais soyons clair : l’engouement pour les sports outdoor est louable, c’est bien mieux que de passer une vie sur un canapé. Ce n’est simplement pas ma manière de fonctionner.

Toutes les courses que je ne ferai pas en 2020

En conclusion, ce qui me lie au trail c’est ce sentiment de liberté qu’il procure. L’art et la manière de faire les choses naturellement, de saisir la balle au bond, d’accueillir l’imprévu à bras ouverts. J’observe son évolution, je me glisse dans les intervalles, cultive les décalages. Je conçois tout-à-fait que d’autres approches soient aussi valables et plus balistiques. Il y a autant de manière de courir que de coureurs. Ce qui me réjouis, c’est qu’on se retrouvera bien sur les chemins en 2020. Une grande chance !

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :