Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Il y a 10 ans exactement, j'épinglais mon premier dossard sur le 10 km de St-Cyr-sur-Loire. 51 min pour mettre un pied dans le monde de la course à pied... J'étais bien loin de me douter de la suite ! Dix ans pour arpenter les chemins, dix ans pour multiplier les rencontres, 10 ans pour donner vie à mes rêves d'itinérance en tout genre. Ce fut riche.

Aujourd'hui, ,cet Ultra Trail du St-Jacques ne peut pas mieux tomber pour célébrer le jubilé, car j'ai fait bon nombre de passages dans le coin (Compostelle, Régordane, Stevenson, St-Régis et bien d'autres encore). Et si je manque cruellement de volume d'entraînement ces derniers temps, je me remets à l'esprit du chemin pour me porter vers l'avant. Un jubilé, une expérience !

Mon jubilé des 10 ans - 115 km sur l'Ultra Trail du St-JacquesMon jubilé des 10 ans - 115 km sur l'Ultra Trail du St-Jacques

Vendredi 1er octobre 2021
Arrivée au Puy-en-Velay. J'aime me perdre dans les petites ruelles de la ville haute, pavées, pentues, à fort caractère. Passage obligatoire par la Cathédrale car c'est au pied de son escalier monumental que sera dressée l'arche d'arrivée.
18h, départ des navettes pour Saugues. Je retrouve l'ami Jean-Luc et une bonne poignée d'autres coureurs. Certains sont déjà en tenue de course, prêts à en découdre. Je jubile. 19h, installation au gymnase, puis repas à La Margeride. Et devine quoi ? Des pâtes je te le donne en mille ! C'est le défaut de la plupart des organisations qui oublient qu'il existe bien d'autres sources de sucres lents. Ca fera l'affaire néanmoins.
21h, il est temps de dormir pour préparer la suite.

Mon jubilé des 10 ans - 115 km sur l'Ultra Trail du St-JacquesMon jubilé des 10 ans - 115 km sur l'Ultra Trail du St-JacquesMon jubilé des 10 ans - 115 km sur l'Ultra Trail du St-Jacques

Samedi 2 octobre 2021
Minuit pétante, le réveil sonne. Place à l'habit de lumière. Sac chargé car on nous annonce des températures basses sur les crêtes. C'est du flux tendu mais ce sont aussi des automatismes : les barres et les compotes dans telle poche, les habits dans telle autre, vérification des niveaux d'eau... On discute avec Guillaume [Arthus], le parrain de la course.

1h du matin, le départ retentit après un petit débrief sous le ciel étoilé. je retrouve l'ami Christophe, nous courrions de concert ici-même il y a trois ans. Pour cette première partie de course, qui se fait donc de nuit, je décide d'y aller très doucement puisque le physique n'est plus au niveau d'antan. Ce petit pic d'adrénaline lié au dossard est quand même agréable à retrouver, ça faisait plus d'un an. Km 11 Notre-Dame d'Estours éclairée à la frontale, puis descente un brin technique vers Prades au Km 15. Je fonce vers l'inconnu en attaquant le massif de la Durande. Très vite les pentes marquées me rappellent à l'ordre... prudence et patuence aujourd'hui ! Je me sens désynchronisé, et je dois user d'imagerie mentale pour me remettre dans le bon ordre. As-tu déjà vécu cela toi ?

La Durande c'est un grand massif qui culmine à 1299 m, pas loin de 900 m de D+ pour atteindre la table d'orientation à son sommet. Il parait qu'on voit le Mont-Blanc c'est marqué dessus... mais pas la nuit ! La soupe chaude et la sono sur AC/DC du col de Peyra-Taillade font grand bien. La descente est longue et moins vive, elle se termine dans un pierrier qui nous fait revenir à Prades pour boucler cette excursion matinale.

Mon jubilé des 10 ans - 115 km sur l'Ultra Trail du St-JacquesMon jubilé des 10 ans - 115 km sur l'Ultra Trail du St-JacquesMon jubilé des 10 ans - 115 km sur l'Ultra Trail du St-Jacques

Km 40, le jour pointe son nez je reconnais cette portion que j'aime beaucoup en surplomb de l'Allier : des montées douces, des monotraces pour relancer, les vestiges d'une carrière. Je reprends des couleurs et remet un rythme prudent à mon avancée, ça fait du bien.

Km 53, Monistrols d'Allier lové au coeur des gorges aux couleur d'automne. Avec surprise, je retrourve Jean-Luc au ravitaillement. On prend notre temps et quelques centaines de mètres après être repartis de concert, une horde de coureurs visiblement bien plus fringants que nous envahissent le chemin... C'est le départ du Maratrail qui nous double ! Il faut jouer aux équilibristes pour les laisser passer dans des monotraces acrobatiques. Papoter nous fait oublier notre solitude nocturne.

Mon jubilé des 10 ans - 115 km sur l'Ultra Trail du St-JacquesMon jubilé des 10 ans - 115 km sur l'Ultra Trail du St-JacquesMon jubilé des 10 ans - 115 km sur l'Ultra Trail du St-Jacques

Km 60, après avoir déniché des champignons dans la forêt de Rochegude, c'est Saint-Privat d'Allier qui marque la mi-course. Arrêt prolongé aux stands où je croise Emeline. La suite est ardue je le sais.

C'est reparti pour toucher le fond du Canyon du Rouchoux et remonter tout en haut par des monotraces réguliers ne donnant aucun répit sur 600 m de D+. Je transpire à grosses gouttes mais je m'accroche tranquilllement. Tout le monde souffre autour, donc pas d'inquiétude.


Km 69, St-Jean-Lachalm. 30 minutes d'arrêt le temps de faire bronzette au soleil et malgré un petit vent frais qui se lève. Mention spéciale aux mini-sandwichs saucisson-tuc... Mais qui a oublié le fromage sur les ravitaillements ? Trouvez-moi le coupable !

Mon jubilé des 10 ans - 115 km sur l'Ultra Trail du St-JacquesMon jubilé des 10 ans - 115 km sur l'Ultra Trail du St-JacquesMon jubilé des 10 ans - 115 km sur l'Ultra Trail du St-Jacques

Le paysage change, les larges pistes du Velay volcanique s'offrent désormais aux coureurs. Je quitte ma compagnie du jour en décidant d'accélérer un tantinet face aux voyants verts du tableau de bord. Il reste 45 km, je verrai bien. Ca déroule et j'entre dans des heures de solitude qui me conduiront jusqu'à l'arrivée. Les écarts sont étonnement grands. Après l'ascension du Monglong, le slalom dans la forêt menant au lac est beau mais long. Voici enfin le lac du Bouchet et son ravitaillement, où je retrouve une équipe de bénévoles enjoués. Pâtes et pomme, 15 minutes environ pour repartir en bonnes conditions.

Si je suis fatigué, je réussis à trouver une intensité de course - modeste- qui me convient. J'aborde sereinement les pentes très marquées du Mont Recours et du Mont Devès, point culminant de la course à 1417 m. Au-delà de 25 % me disent mes mollets.

Mon jubilé des 10 ans - 115 km sur l'Ultra Trail du St-JacquesMon jubilé des 10 ans - 115 km sur l'Ultra Trail du St-JacquesMon jubilé des 10 ans - 115 km sur l'Ultra Trail du St-Jacques

L'antenne marque l'accession au dernier gros sommet du parcours. Ouf. Un peu de gymkhana sur les crêtes puis descente tout schuss vers le nord-est pour laisser la forêt au profit de la plaine.

Km 100 St-Christophe-sur-Dolaizon. Je pensais faire un arrêt court, et finalement je suis bien ici ! Je prends le temps de me rééquiper pour la nuit qui va arriver d'ici une heure. Malgré mon manque de jus du jour, je réalise que je vais la finir cette course, les larmes ne sont jamais loin. Je repars donc vers La Roche avec un fort vent le long de la falaise (dans le bon sens, ouf). le chemin plonge à droite pour franchir le Dolaizon et remonter de l'autre côté. La tempête se lève, les arbres se couchent et les coureurs vacillent. Le tour de la Garde d'Eycenac se fait dans un ventilateur géant où il vaut mieux surveiller les balisages à deux fois. Pas compliqué mais impressionnant.

Mon jubilé des 10 ans - 115 km sur l'Ultra Trail du St-JacquesMon jubilé des 10 ans - 115 km sur l'Ultra Trail du St-JacquesMon jubilé des 10 ans - 115 km sur l'Ultra Trail du St-Jacques

La portion finale, une fois le Dolaizon repassé sur une passerelle en bois, ce seront les Chibottes, ces maisons de vignerons en pierres sèches. Dans la nuit, mieux vaut s'agripper aux mains courantes pour franchir les pierriers. Le balisage s'espace et on tourne un peu en rond avec les coureurs du 72 km pour trouver le dernier point d'eau.  Peu après, c'est la sortie sur la large piste qui ramène au Puy, les premières lueurs des maisons, le match de foot au stade municipal, et l'arrivée au pas de course au centre ville. Cette rue des Tables, je la monte en courant je me le suis promis. Au sommet, Guillaume, la cathédrale, et un jubilé bouclé non sans mal.

115 km, 20 h 57 min, finish en 90ème position. Pas glorieux certes, mais cétait le mieux que je pouvais proposer aujourd'hui. Alors satisfait de cette journée qui, si elle n'était pas la plus dure sur le papier, m'a demandé d'aller piocher des ressources que j'utilise rarement.

Mon jubilé des 10 ans - 115 km sur l'Ultra Trail du St-JacquesMon jubilé des 10 ans - 115 km sur l'Ultra Trail du St-JacquesMon jubilé des 10 ans - 115 km sur l'Ultra Trail du St-Jacques

Le trail est l'art de renverser les situations quand rien ne va plus. Aujourd'hui j'ai pu le mettre à nouveau en pratique avec un objectif en tête : finir la course du mieux possible. Accepter sa condition physique sans ronchonner, gérer chaque instant pour que les choses se passent au mieux, ne pas oublier l'essentiel en se laissant aveugler par les petits détails. Je l'ai fait ce jubilé, et je jubile déjà à l'idée de la suite...

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :