Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

En 2022, fais au mieux, déjoue les pièges et contourne les obstacles. Laisse tes démons derrière toi, réenchante le quotidien !

A l’heure de la publication des programmes sportifs annuels, je finalise tout juste la liste des choses... que je ne ferai pas cette année. En 2022, j’ai donc le regret de te dire que tu ne me verras pas :
- Mordre ma médaille sur le selfie d’arrivée (dérogation à Pâques si elle est en chocolat),
- Partager mon classement par catégorie (pourtant je pourrais être bon dans celle des coureurs master 2 / sans lunettes / dégarnis / à bob rouge),
- Me réjouir davantage d'avoir été tiré au sort plutôt que de faire la course (voire d’avoir fait une course qui donne droit à participer au tirage au sort !),
- Publier les 7 km en 52 min de mon Strava d'entraînement (il y a plus inspirant),
- Etre ambassadeur d’une marque en payant le matériel (sans commentaire),
- Utiliser les mots « warrior » ou « machine » (le coureur n’est-il point un humain pacifiste ?),
- Être satisfait d’abandonner en disant « j’ai vach’ment appris » (je préfère apprendre en étant finisher),
- Photographier mon racepack sachant que j’ai une assistance (note à moi-même : prendre un jour une assistance),
- Faire 500 m en voiture pour aller m’entraîner (comme pour le diesel moyen, s’échauffer ne fait pas de mal),
- Proclamer que l’âge c’est dans la tête (parce que c’est aussi dans ton temps de récupération qui s’allonge),
- Arborer une médaille DNF (un concept à part, je te promets que ça existe).

Laisse tes démons derrière toi, réenchante le quotidien !

Laisse tes démons derrière toi, réenchante le quotidien !

Tu l’auras deviné, toute ressemblance avec des personnes existantes ou ayant existé serait purement fortuite. 😊 L’univers de la course à pied est à l’image du monde, et ses petites contradictions - ainsi que les miennes - me font sourire gentiment. L’important c’est d’être libre, et de vivre les choses intensément. Les exploits sont-ils toujours où l’on croit ? Derrière le vernis des chronomètres, ne se cache-t-il pas des expériences de vie qui nous laissent sans voix ?

En 2022, je nourris simplement le désir d'être debout sur mes deux jambes, empli de bienveillance, immergé dans une nature belle et mordante. Ce ne sera déjà pas si mal, et si tu le partages il y a fort à parier qu'on se retrouve ici ou là. Je te dis à très vite.

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :