Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

L’opération Larnicol, c’est l’histoire d’un rendez-vous manqué. En effet, 48 heures avant le départ, Hors Trace Aventures m’apprends que la Roots Bikepacking 400 km est annulée… Une frustration à ruminer ? Non, une formidable opportunité de me fabriquer un parcours sur mesure : partir de la maison et aller jusqu’à l’océan. Et comme ma gourmandise m’accompagne toujours, la ligne d’arrivée est toute dessinée : la maison Larnicol au Croisic, pour y déguster les Kouignettes déclinaisons du célèbre Kouign-Amann.

"Opération Larnicol" - 286 km de Fondettes au Croisic

Les préparatifs sont relativement faciles : trace dans le GPS, quatre sacoches pour le matériel, deux chambres à air pour ne pas rester coincé dans la pampa, météo quasi printanière... c'est du moins ce que je croyais. 😉

"Opération Larnicol" - 286 km de Fondettes au Croisic"Opération Larnicol" - 286 km de Fondettes au Croisic

Samedi 26 mars au matin, il est près de minuit lorsque je m’élance dans la nuit étoilée. 7°C au mercure, vent faible, de quoi partir serein et vite s’habituer aux automatismes nocturnes. Je ferai bientôt un post spécifique sur la sécurité en vélo, ça le mérite.

"Opération Larnicol" - 286 km de Fondettes au Croisic"Opération Larnicol" - 286 km de Fondettes au Croisic

Le tracé emprunte de petites routes où les voitures sont peu nombreuses, ce qui ne dispense pas de la plus grande prudence : une lampe à l’avant réglée sur le plus fort éclairage, une lampe rouge à l’arrière complétée par une lampe intense clignotante. Le must ? Les stickers The Beam sur les roues qui transforment le moindre rayon lumineux en fête foraine mobile.

"Opération Larnicol" - 286 km de Fondettes au Croisic"Opération Larnicol" - 286 km de Fondettes au Croisic

J’avais peur de m’ennuyer un peu dans la longue partie nocturne… Il n’en est rien. Quelques moments sympas à retenir : la fin de soirée au Relais St-Germain de Mouliherne accompagné de joyeux lurons en terrasse, le cirque Zavatta fantomatique, la voiture s’arrêtant pour voir si tout va bien lorsque je vérifie mon chemin sur mon téléphone à 3 heures du matin, ou encore les 10 km de chemin sablonneux me menant jusqu’à Angers en catimini. Le plus dur est la fin de nuit, 2 heures à lutter contre le sommeil avec une grosse baisse d’énergie et 2°C affichés au compteur. La résilience de l’ultra-trail est clairement mise à contribution.
 

"Opération Larnicol" - 286 km de Fondettes au Croisic"Opération Larnicol" - 286 km de Fondettes au Croisic"Opération Larnicol" - 286 km de Fondettes au Croisic

A force de patience, le jour se lève et me réchauffe. Km 141, le petit déj’ de l’épicerie de La Rouxière est salvateur, bien qu’un peu décousu (quiche, croissant, Monster). Je repars plein de force, cap toujours à l’ouest. Les villages de la Loire Atlantique sont charmants mais peu animés. Souvent le boulanger a cédé la place à un distributeur de pains et de pizzas. L’école est bien là, mais le bistrot pas toujours.

"Opération Larnicol" - 286 km de Fondettes au Croisic"Opération Larnicol" - 286 km de Fondettes au Croisic"Opération Larnicol" - 286 km de Fondettes au Croisic

A Besné puis Crossac, les paysages changent progressivement et le mercure chauffe. Je gagne un milieu plus maritime et aperçois au loin, comme un mirage, les chantiers de St-Nazaire. Les marais du Parc Régional de la Brière sont un havre de paix pour les oiseaux de tous bords. Ça me fait penser à la Camargue, l’étang de Vaccarès en moins bien sûr : bras d’eau, canaux, recoins secrets… tout un univers que je contemple en grimpant les 24 m du belvédère de Rozé.

"Opération Larnicol" - 286 km de Fondettes au Croisic

Le final est splendide et serein. Je préférais vraiment arriver par ce charmant endroit plutôt que par la côte industrielle et touristique. St-André-les-Eaux, Guérande où je fais un arrêt prolongé pour arpenter la ville médiévale en deux roues, puis faire le tour des fortifications. Ca sent bon les vacances, l’iode, la vie à la cool au rythme de la nature. Les 15 derniers kilomètres me projettent au cœur des marais salants, un spectacle unique et ô combien pittoresque. Je slalome et m’arrête ici et là pour apprécier les reflets changeants du soleil. Magnifique. Batz-sur-Mer et Le Croisic se profilent, un petit tour de Côte Sauvage en guise de baroud d’honneur et me voici sur le port, devant… la maison Larnicol !

"Opération Larnicol" - 286 km de Fondettes au Croisic"Opération Larnicol" - 286 km de Fondettes au Croisic"Opération Larnicol" - 286 km de Fondettes au Croisic

Opération réussie, je dévalise la vitrine de bonnes pâtisseries, m’installe à une terrasse et profite du soleil printanier. Inespéré, et peut-être un peu mérité après ces 16 heures de selle et 286 km au compteur ?

"Opération Larnicol" - 286 km de Fondettes au Croisic
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :