Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Un matin de janvier 2022, je tombe sur un mail m’informant de la remise en route en 2022 de ce Bordeaux - Paris, une classique de plus de 100 ans… Evidemment la barre était haute, évidemment mon expérience d’ultra-trailer pouvait me servir, évidemment ma condition de cycliste était insuffisante avec aucune participation à une quelconque course… Tout était réuni pour que j’explore cette zone d’inconfort, et je me suis inscrit. Evidemment !

Le défi dingo du Bordeaux - Paris... 658 km en vélo !

658 km et des barrières horaires à passer, je suis entre fascination et fatalisme en me présentant à Bordeaux ce vendredi 20 mai. J’ai très envie d’y aller en tout cas. Vérification du matériel obligatoire, attribution de la balise GPS, prise des derniers conseils (ne pas trop gonfler ses roues, ne pas faire les montées en danseuse…). Je redeviens le petit garçon inexpérimenté qui croit fort à son rêve. C’est déjà ça.

Le défi dingo du Bordeaux - Paris... 658 km en vélo !Le défi dingo du Bordeaux - Paris... 658 km en vélo !

Inutile de te conter chaque heure et chaque kilomètre, ça deviendrait vite ennuyeux. Je préfère partager quelques épisodes particuliers qui ont jalonné mon voyage.

Km 0 - Quais de Bordeaux, Cité des Sports St-Michel

Samedi matin, météo clémente, je pars dans le second groupe de 6 coureurs, les plus lents. Il est 07h01. C’est émouvant et un peu fou de se dire qu’il va falloir apercevoir la tour Eiffel pour descendre de vélo maintenant.

Le défi dingo du Bordeaux - Paris... 658 km en vélo !Le défi dingo du Bordeaux - Paris... 658 km en vélo !
Le défi dingo du Bordeaux - Paris... 658 km en vélo !

Km 37 - Périssac

Encouragements de la famille, arrêt chocolatine (c’est comme ça qu’ils disent par là-bas). De quoi démarrer dans la bonne humeur, d’autant plus que j’arrive à suivre le rythme de mes camarades à deux roues.

Le défi dingo du Bordeaux - Paris... 658 km en vélo !Le défi dingo du Bordeaux - Paris... 658 km en vélo !

Km 111 - Montmoreau

Après la Dordogne, la Charente et ses paysages bucoliques. Mercure à 38°C au compteur dans les vallées encaissées. Le moindre point d’eau est le bienvenu, d’autant plus que le parcours commence à faire le yoyo, des montées courtes et marquées et des descentes sans réellement pouvoir rouler entre les deux.

Le défi dingo du Bordeaux - Paris... 658 km en vélo !Le défi dingo du Bordeaux - Paris... 658 km en vélo !Le défi dingo du Bordeaux - Paris... 658 km en vélo !

Km 155 - Montbron

Il est 14h15, les visages sont marqués à ce premier ravitaillement où je fais le plein de sel, de fruits et de choses rafraichissantes. Pas d’affolement je connais bien ça en ultra-trail, il suffit de ne pas se tromper dans la gestion de la situation. A vrai dire j’aime bien cette chaleur enveloppante.

Le défi dingo du Bordeaux - Paris... 658 km en vélo !

Km 217 - Bussière-Boffy

Chabanais, Lesterps puis Bussière-Boffy où je fais une pause en terrasse. Ici c’est la Haute-Vienne et il est 18h. Sandwich jambon fromage, schweppes, fruits, c’est le dernier ravitaillement avant la nuit et j’embarque naturellement quelques munitions pour la suite.

Le défi dingo du Bordeaux - Paris... 658 km en vélo !Le défi dingo du Bordeaux - Paris... 658 km en vélo !

Km 275 - St-Georges des Landes

21h45, la nuit arrive tranquillement, je dégaine le sandwich au pâté et fais le plein d’eau au cimetière. Je me prépare à entrer dans la nuit comme un cocon enveloppant. Pas de folie sur les paysages, mais des ambiances que j’aime avec parfois des compagnons de route égayant ma solitude.

Le défi dingo du Bordeaux - Paris... 658 km en vélo !

Km 355 - Châteauroux

Après quelques micro-siestes enchainées dans les aiguilles de pins ou l’herbe haute, c’est LE point crucial du parcours. Ici on arrêt ou on bascule… Et je bascule, bien en avance sur la barrière horaire ! Il est 1h30 du matin. Une douche et une tenue propre, un repas réconfortant et une sieste dans le gymnase. Et puis quelle aide psychologique quand les têtes connues réapparaissent un peu comme par magie au milieu de la nuit. Merci Will pour cette visite et ce ravitaillement de luxe.

Le défi dingo du Bordeaux - Paris... 658 km en vélo !

Km 409 - Pruniers-en-Sologne

Les longues lignes droites monotones de la nuit laissent des traces. Le lever de soleil au château de Valençay marque l’arrivée en Sologne.. et l’ouverture des boulangeries ! Chabris, Pruniers, puis Tour-en-Sologne, le pays est charmant ponctué d’étangs, de bois de pins et de jolies bâtisses.

Le défi dingo du Bordeaux - Paris... 658 km en vélo !

Km 463 - Mer

Surprise du chef avant le ravitaillement : une section de 4 km kilomètres version gravel. Un tape-cul ludique où il fait éviter les arrosages automatiques. Certains ne veulent pas abîmer leur vélo et font un crochet par la route. Seul regret, passer à proximité de Chambord sans apercevoir le château. A Huisseau-sur-Cosson, la tribu est là et je fais le plein d’énergie. Les enfants ça rebooste ! Maintenant il faut optimiser le ravitaillement car c’est le dernier, nous sommes dimanche et il reste plus de 200 km à parcourir. Je repars les poches pleines après avoir dégusté une tarte au citron meringuée. C’est bon pour le moral.

Le défi dingo du Bordeaux - Paris... 658 km en vélo !Le défi dingo du Bordeaux - Paris... 658 km en vélo !

Km 592 - Dourdan

130 km pour traverser le plateau de la Beauce agricole avec un vent de face permanent… Le challenge est posé. Heureusement il fait moins chaud que la veille. Pour survivre, il est presqu’obligatoire de trouver des alliés. J’apprends ainsi à rouler en petit peloton, chacun prenant le vent à son tour, les autres se mettant à l’abri ou suçant la roue de celui devant. Une lutte acharnée qui paye finalement. Dourdan symbolise l’entrée dans la haute Vallée de Chevreuse.

Le défi dingo du Bordeaux - Paris... 658 km en vélo !Le défi dingo du Bordeaux - Paris... 658 km en vélo !

Km 658 - Issy-les-Moulineaux

Une dernière micro-sieste me permet de reprendre mes esprits pour le superbe final. Ici les villages sont authentiques bien que la circulation s’intensifie, on approche de la capitale. Saint-Arnoult-en-Yvelines, Clairefontaine, La Celle-les-Bordes, Dampierre, Saint-Rémy-lès-Chevreuse, Châteaufort… De bonnes montées sèches jusqu’à 14 % pour arriver au château de Versailles ! Tout s’enchaîne presque facilement. Avray, Sèvres, les bords de Seine… et que vois-je déjà ? La tour Eiffel, youpi. Arrivée en fanfare pour un dernier tour de stade à Issy-les-Moulineaux où l’amie Isa m’accueille et m’encourage. Trop bien. C’est fait, j’ai vraiment du mal à réaliser.

Le défi dingo du Bordeaux - Paris... 658 km en vélo !

Ce que je retiendrai de cette belle virée, ce sont bien sûr les contrées traversées et les rencontres faites en chemin. Une leçon de cyclisme accélérée où j’ai beaucoup appris. J’arrivais avec un piètre volume d’entraînement (une seule sortie sérieuse sur 2022… ne le répète pas !) mais avec mon niveau d’endurance d’ultra-trailer et surtout un rêve en tête… Sur mon fidèle Btwin en guise de Jolly Jumper, il s’est réalisé !

Le défi dingo du Bordeaux - Paris... 658 km en vélo !Le défi dingo du Bordeaux - Paris... 658 km en vélo !Le défi dingo du Bordeaux - Paris... 658 km en vélo !
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :