Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

L’automne en Touraine, comme dans beaucoup d’endroits, donne envie d’aller admirer les lumières chaudes et les tapis de feuilles. Je poursuis mon retour sur les courses locales à Saint-Roch, petit village de campagne qui a 3 spécificités : ici passe une antique voie romaine, ici trône le chêne de la Révolution, et ici vit le TTE alias le Trek Tours Endurance. C’est précisément cette association de passionnés sportifs qui est aux manettes du Golden Trail. Autant être clair tout-de-suite : organisation parfaite allant jusqu’au barbecue du samedi soir pour tous.

 

Pour la circonstance, je choisis une formule sur mesure avec la distance la plus courte (pour aller vite) et la plus longue (pour aller loin) : le 8 km nocturne et le 30 km du lendemain matin.

 

Je croise sur les deux jours pas mal de copains dont je t’épargne la longue liste, l’ambiance est joyeuse et ça fait du bien. Je tente même une formule relais-sprint à la boule lyonnaise avec les joueurs tout proches.

De nuit comme de jour sur le Golden Trail - 38 kmDe nuit comme de jour sur le Golden Trail - 38 km

Samedi soir 8 km - 19h30

J’ai décidé d’en baver, il faut se tester de temps en temps. Alors je me positionne en 1ère ligne sous l’arche de départ. En jargon de coureur, ça s’appelle une « bégonnade » 😊. Et bien c’est efficace… J’en bave… Jusqu’au km 3 où, slalomant dans la forêt, je rate un balisage et me retrouve seul dans le noir peu après. Comme j’aperçois au loin des faisceaux de frontales, je décide de tirer tout droit en oubliant que les ronces sont toujours plus fortes. Trois ou quatre minutes après, je m’en tire avec de bonnes griffures et rejoins le cortège. Toute la suite ne sera que saute-mouton avec un rythme décomplexé sur des chemins que je connais bien. Montée, virage, descente, pieds dans l’eau, re-pieds dans l’eau, et belles lignes droites finales pour arracher une 17ème place sous l’arche en 45min45s J’en suis le premier surpris.

 

En attendant les copains du 13 km, je fais un tour au barbecue tu t’en doutes pour chiper une merguez et une soupe chaude. Délicieux ! Pour la suite de la soirée, c’est la farandole de bières, il faut toujours se récompenser après l’effort. Mais chut, téléportons-nous plutôt à dimanche matin.

De nuit comme de jour sur le Golden Trail - 38 kmDe nuit comme de jour sur le Golden Trail - 38 km
De nuit comme de jour sur le Golden Trail - 38 kmDe nuit comme de jour sur le Golden Trail - 38 km

Dimanche matin 30 km - 8h30

Il faut toujours un peu d’abnégation pour se lever tôt le dimanche. Mais quand c’est pour le plaisir, c’est plus facile. D’autant plus que là tout est vite préparé, on est loin de l’ultra où il faut prévoir les météos, les sacs de délestage, etc…De l’eau, 3 barres et le tour est joué. Je pars le dernier cette fois pour papoter avec les camarades du jour. Certains ont déjà couru hier eux aussi. En quelques kilomètres néanmoins, chacun reprend sa place naturelle sur un terrain un tantinet gras. Il faut gérer la distance, doser le frein et l’embrayage !

 

Le parcours frôle le village de Luynes pour remonter vers Pernay par la chouette vallée des Traits. Pour une fois j’essaye de courir intelligemment en restant derrière dans la longue montée pour accélérer au sommet. Km 14 je suis le premier coureur à m’arrêter au ravitaillement, quel manque de correction quand il y a des choses à manger ! Tu connais ma gourmandise. A partir de là, je vois les coureurs ralentir alors que je suis en plein rythme de croisière. Et étonnement je le tiendrai jusqu’au bout. Je m’arrêt ici pour prendre soin d’un malheureux cascadeur ouvert à l’arcade, là pour danser au soin de la cornemuse. Et voici la fin du tracé emprunté hier, avec les ruisseaux et bientôt l’arche.45ème en 2h57 et 31 km au compteur.

De nuit comme de jour sur le Golden Trail - 38 kmDe nuit comme de jour sur le Golden Trail - 38 km

Au final, ce Golden Trail fait partie des classiques tourangelles. On n’est jamais déçu. Cette édition aura été marquée par la douceur, boue quasi absente et t-shirt. Bravo et merci au TTE, aux coureurs et à tous ceux qui ont lancé sans compter leurs encouragements. Il en faut peu pour être heureux, et c'est déjà beaucoup.

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :